2018 : beau cru pour les nouveaux projets d’investissements internationaux en France [es]

Communiqué de presse de Business France (4 avril 2019).

Le « bilan 2018 des investissements internationaux en France », paru ce jour, confirme la confiance renouvelée des investisseurs étrangers pour le site France. Les chiffres ont été dévoilés lors d’un point presse du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire à Bercy, en présence du directeur général de Business France, Christophe Lecourtier et de Pascal Cagni, ambassadeur délégué aux investissements internationaux.

En 2018, 1 323 décisions d’investissement ont été recensées en 2018, soit une hausse de 2% par rapport à 2017 (1 298), permettant la création ou le maintien de 30 302 emplois. En moyenne, 25 décisions d’investissement ont été recensées chaque semaine en France l’année dernière.

Les décisions de nouvelles implantations ont progressé de 14% en 2018 comptant 741 décisions au lieu de 651 en 2017, représentant ainsi plus de la moitié des investissements (56%). Cet accroissement des décisions d’ouverture de nouvelles implantations reflète le renforcement de l’attractivité du territoire.

Les extensions de projets existants sont au nombre de 500, créant 15 588 emplois (soit 50% de l’ensemble des emplois créés par les investissements étrangers) en 2018 contre 551 projets et 12 855 emplois en 2017. A noter que 78% des activités de production correspondent à des extensions.

Les entreprises étrangères continuent à investir dans des activités de production avec 320 projets générant 11 295 créations ou maintiens d’emplois en 2018. Premières contributrices à l’emploi, ces activités représentent 37% de l’emploi total et le quart de l’ensemble des investissements.

« L’amélioration de l’image de la France se traduit par des investissements importants dans les activités industrielles. Témoins de la dynamique des firmes multinationales étrangères dans l’industrie : Collins Aerospace, leader mondial américain des systèmes et solutions technologiques pour le secteur de l’aéronautique, a investi plus de 18 millions d’euros en Occitanie ; l’entreprise canadienne Robotiq, qui conçoit et fabrique des composants pour robots collaboratifs (mains robotiques), qui s’implante à Lyon pour rayonner en Europe ; ou encore le groupe agroalimentaire japonais Takara Foods, a annoncé l’implantation d’une usine de fabrication de « ramen » pour un investissement de 1,6 millions d’euros et bien d’autres encore », souligne Christophe Lecourtier.

Les décisions d’investissements dans les fonctions de R&D, ingénierie et design sont en constante progression +3%, soit 129 projets et 2 793 emplois en 2018 contre 2 282 en 2017. Notons les investissements en R&D correspondent à 58% à l’implantation de nouveaux centres. Les entreprises américaines se distinguent par leur implication dans la R&D : elles sont à l’origine de plus du quart des décisions recensées dans cette fonction et de 21 % de l’emploi associé.

« A l’échelle mondiale, la France confirme qu’elle joue dans la cour des grands en matière d’innovation. Les activités de R&D ont progressé de +9% depuis 5 ans en taux de croissance annuelle moyenne, et représentent désormais 10% de l’ensemble des investissements. Chaque année, les géants mondiaux de la Tech (Cisco, Google, Facebook...) renforcent leur présence dans l’hexagone », confirme Pascal Cagni.

Les investissements européens restent prédominants : 61% des investissements étrangers créateurs d’emploi en France proviennent de l’Europe, contre 58% en 2017. Les principaux pays investisseurs en 2018 sont les entreprises américaines avec 18% (même niveau que 2017), suivies des entreprises allemandes avec 14% et britanniques avec 9%.

Les investissements originaires d’Amérique latine ont également été très dynamiques en 2018 : 15 projets ont été recensés en France, permettant de créer ou de sauvegarder 198 emplois.

Présence des entreprises d’Amérique latine en France

En 2018, 15 nouveaux investissements créateurs d’emploi en provenance d’Amérique latine ont été recensés, permettant la création ou la sauvegarde de 198 emplois.

Ces projets proviennent majoritairement du Brésil (8 projets), d’Argentine (2 projets) et du Mexique (2 projets). Il s’agit principalement de centres de décision (73 % des projets et 63 % de l’emploi) et de sites de production (13 % des projets et 30 % des emplois).

En termes de secteurs d’activité, ces investissements relèvent principalement des secteurs du conseil et ingénierie (27 % des projets et 35 % des emplois), des logiciels et prestations informatiques (20 % des projets et 14 % des emplois) et des parfums et cosmétiques (13 % des projets).

Ces projets sont principalement localisés en Île-de-France (47 % des projets et 48 % des emplois) et en Auvergne-Rhône-Alpes (27 % des projets et 15 % des emplois).

Au total, plus d’une centaine d’entreprises françaises sont contrôlées par un investisseur d’Amérique latine, employant environ 7 000 personnes en France.

Top 5 des entreprises d’Amérique latine en termes d’emploi en France

Entreprise mèreSecteur d’activité principalEffectif France
CEMEX (Mexique) BTP, matériaux de construction 2 000
VALE S.A. (Brésil) Métaux, travail des métaux 1 300 - 1 500
JBS S.A. (MOY PARK) (Brésil) Agroalimentaire, agriculture et pêche 600 - 700
SIGDO KOPPERS (Chili) BTP, matériaux de construction Métaux, travail des métaux Transport, stockage 500 - 600
MEXICHEM (WAVIN) (Mexique) Chimie, plasturgie 400 - 500

Exemples de projets d’investissement latino-américains en France - 2018

Globant : licorne argentine, l’entreprise de services informatiques (pure player du digital) a l’ambition de s’imposer comme leader du marché en stratégie digitale. Ayant des projets avec de nombreux groupes en France, elle va créer 50 emplois en Île-de-France.

Go Gaba : la startup mexicaine, ayant développé une boisson stimulante qui facilite la concentration grâce à un pro-duit naturel, a ouvert une filiale en Île de-France. Ce bureau comptera une dizaine de personnes.

Marq Consultoria : cette PME brésilienne de conseil en gestion d’entreprises et en système d’information a ouvert son siège européen à Lyon (Auvergne-Rhône-Alpes), avec 10 emplois à la clé. CSMARQ sera chargé de l’expansion sur le marché de l’industrie hôtelière en Europe, un marché en pleine révolution numérique.

RiskNow : l’entreprise brésilienne de FinTech, proposant une plateforme d’analyse et de gestion des risques liés aux crédits destinés au secteur immobilier pour faciliter les prises de décision des acteurs, ouvre un bureau européen à Paris (activités commerciales et de R&D dans l’intelligence artificielle). En tout, 15 emplois sont créés.

Sigdo Koppers : le groupe chilien a décidé d’augmenter de 50 % la capacité de production de sa filiale française Davey Bickford Enaex, ce qui créera une soixantaine d’emplois. Basée à Héry (Bourgogne-Franche-Comté), cette entreprise de 600 personnes est le spécialiste mondial des détonateurs et dispositifs d’amorçage utilisés dans l’exploitation minière, la défense, l’aéronautique, le spatial et la pyrotechnie.

publie le 14/05/2019

haut de la page