Coronavirus au Chili : foire aux questions

Ne vous déplacez pas à l’Ambassade. Les équipes du poste sont à votre écoute de 9h à 18h sur les 2 lignes téléphoniques suivantes : +56920696837 et +56920692714.

Dernière mise à jour : 29 mars à 18h.

Qui peut entrer en France ?

Les frontières extérieures de l’Union européenne sont fermées à partir du 17 mars 2020 pour une durée initiale de 30 jours. Cette fermeture des frontières concerne tous les pays en dehors de l’UE, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni.

Cette mesure ne concerne pas les Français actuellement à l’étranger et celles et ceux qui le souhaitent peuvent rentrer en France. Il en va de même pour leurs familles (conjoints, enfants) à condition de disposer d’un permis de séjour. Les conjoints de ressortissants Français de nationalité étrangère n’ont pas besoin d’attestation particulière de leur ambassade pour regagner le territoire français.

Cette mesure ne s’applique pas non plus aux citoyens européens, ni aux ressortissants britanniques, islandais, liechtensteinois, norvégiens et suisses, ainsi que les membres de leurs familles.

Les Chiliens, comme les autres étrangers titulaires d’un permis de séjour français ou européen et qui rejoignent leur domicile peuvent également rentrer en France. Les titulaires d’un visa de conjoint étranger de Français sont autorisés à rentrer en France, même s’ils n’y résident pas habituellement. Cette règle s’applique également aux pacsés avec un Français, titulaire d’un visa de long séjour valant titre de séjour portant la mention établissement privé/visiteur.

Je suis Français et je suis actuellement au Chili, que dois-je faire ?

- S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle au Chili, nous vous recommandons dans les 30 jours à venir d’éviter autant que possible les déplacements internationaux et notamment de chercher à revenir en France sauf raison impérative.

- S’agissant des Français de passage, nous vous invitons à prendre vos dispositions pour rentrer sans délais en France ou dans votre pays de résidence, tant que des vols commerciaux sont encore opérationnels. Attention, certaines compagnies ont déjà cessé d’opérer ou annulent des vols.

Air France n’opère plus de vols depuis ou vers le Chili jusqu’à nouvel ordre. Les Français de passage doivent réserver leurs places sur les vols des compagnies aériennes qui continuent à opérer : Iberia (via Madrid) Latam (via Madrid ou le Brésil) ou British Airways (via Londres).

Les Français de passage sont invités à se signaler sur le courrier électronique consulat.santiago@gmail.com s’ils ne trouvent pas de solution pour leur retour via ces compagnies aériennes.

La mesure de fermeture des frontières annoncée par le Président de la République n’empêche en aucun cas nos compatriotes -et leurs conjoints et enfants- qui le souhaitent de regagner notre pays.

En tout état de cause, nous vous invitons à suivre scrupuleusement les consignes des autorités chiliennes.

Quelles sont les mesures mises en place en France pour lutter contre le COVID-19 ? Pourrais-je regagner mon domicile ?

Un dispositif renforcé de confinement est mis en place en France. Les déplacements sont interdits, sauf exception. Une attestation de déplacement dérogatoire sera nécessaire pour rejoindre votre domicile en France.

PNG

Néanmoins, vous pourrez vous rendre de l’aéroport à votre domicile. Si vous ne débarquez pas dans votre ville de résidence, vous serez autorisés à la rejoindre en conservant votre carte d’embarquement ainsi que l’attestation de déplacement dérogatoire. Il est également possible, si cela est nécessaire, à un membre de votre famille de venir vous chercher à l’aéroport. Il convient dans ce cas pour ce dernier de cocher la case "motif familial impérieux".

Je suis Français et je souhaite entrer au Chili, est-ce possible ?

Oui, si vous êtes résident au Chili. Seuls les Chiliens et les étrangers résidents au Chili (c’est-à-dire porteurs de visa long séjour ainsi que leurs ayants droit).

L’accès au territoire chilien est interdit par la loi 102 publiée le 17 mars 2020 pour tous les autres étrangers à partir du 18 mars 2020 pour 15 jours (période susceptible d’évoluer).

Les Français résidents au Chili autorisés à entrer dans le pays doivent dès leur arrivée se soumettre obligatoirement à un auto-isolement à domicile (ou à l’hôtel) pendant 14 jours quel que soit leur provenance.

Je suis Français et actuellement au Chili, suis-je concerné par la mesure d’auto-isolement de 14 jours ?

Oui, de manière obligatoire.

Pour les personnes qui sont arrivées au Chili à compter du 14 mars, les autorités chiliennes ont annoncé l’imposition d’une mesure d’auto-isolement obligatoire (au domicile ou à l’hôtel) de 14 jours pour tous les voyageurs provenant de France (directement ou indirectement). Cette mesure a été étendue le 22 mars à tous les voyageurs, quelle que soit leur provenance.

Pour les personnes arrivées avant cette date, la quarantaine n’est pas obligatoire mais il vous est recommandé de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires.

Concernant la mesure d’auto-isolement :

  • La période d’isolement de 14 jours commence à être comptabilisée à compter de la date de sortie de ce pays.
  • Escales dans ces pays : les voyageurs qui auraient uniquement fait une escale dans ces pays ne sont pas concernés par la mesure d’auto-isolement obligatoire
  • La mise en isolement peut être effectuée dans un logement particulier ou un hôtel.
  • Les frais liés à l’isolement doivent être pris en charge par les voyageurs eux-mêmes.
  • Les voyageurs n’ont pas l’obligation d’effectuer la totalité de leur période d’isolement au Chili : ils peuvent décider de rentrer dans leur pays pendant la période d’isolement.

Il est conseillé de se conformer strictement aux mesures mises en place par les autorités chiliennes pour ne pas se mettre en infraction avec la règlementation chilienne et pour protéger le reste de la communauté. Des amendes allant jusqu’à environ 2 850 € sont prévues en cas de non-respect.

Toute personne arrivant par un vol international au Chili doit remplir une déclaration sur l’honneur dans laquelle elle doit indiquer son pays de provenance ainsi que la liste des pays qu’elle a visités durant le mois écoulé.

Comment et où dois-je me confiner ?

Vous devez vous confiner à votre domicile, à l’hôtel ou dans le lieu d’hébergement de votre choix. Si votre destination finale n’est pas Santiago, vous êtes autorisés à regagner la ville de province dans laquelle vous souhaitez vous confiner.

Puis-je sortir du Chili avant la fin de ma période de confinement ?

Il n’y a pas de restriction à la sortie du territoire chilien et vous pouvez donc quitter le pays aussitôt que vous le souhaitez, par voie aérienne.

Je suis au Chili pour une escale aérienne, puis-je poursuivre mon voyage ?

Oui. Les escales internationales comme nationales sont possibles et les passagers en transit ne sont pas soumis à la mesure de confinement de 14 jours. Des précautions spécifiques seront néanmoins appliquées à l’aéroport (salle d’attente spéciale…).

Les escales s’entendent comme des transits de quelques heures seulement. Les passagers qui auraient prévu de sortir de l’aéroport et/ou de s’arrêter plusieurs jours au Chili, ne seront pas admis sur le territoire chilien.

Nous vous recommandons de vérifier les conditions d’accès au pays dans lequel vous vous rendez en consultant notamment les sites internet des ambassades de France sur place.

Les frontières de l’UE et de l’espace Schengen sont fermées depuis le 17 mars 2020. Pour les Français actuellement à l’étranger, il sera possible de rentrer en France pour celles et ceux qui le souhaitent.

Je suis un(e) Français(e) de passage : comment me signaler au consulat ?

Les Français de passage sont invités à s’inscrire sur Ariane, depuis www.diplomatie.gouv.fr (« je pars à l’étranger ») et à y indiquer notamment les personnes à contacter en cas d’urgence.

En cas de besoin, le consulat communique avec l’ensemble des Français de passage inscrits sur Ariane.

Je suis un(e) Français(e) de passage et mon visa touristique arrive à expiration : que faire ?

Les Français dont le visa de touriste a expiré au moment de quitter le Chili doivent se rendre au 2ème étage de l’aéroport de Santiago, au bureau de la PDI Internacional.

Le Departamento de Extranjería y Migración permet de réaliser en ligne de nombreuses démarches : https://tramites.extranjeria.gob.cl/.

Quelles sont les mesures prises par le gouvernement chilien aujourd’hui ?

Frontières terrestres, maritimes et aériennes fermées depuis le mercredi 18 mars. Les Chiliens et étrangers avec un statut de résident au Chili peuvent entrer au Chili mais devront, quelle que soit leur provenance, se soumettre à une quarantaine obligatoire de 14 jours. Les étrangers de passage peuvent sortir du pays mais uniquement par voie aérienne. L’espace aérien est actuellement ouvert jusqu’au 2 avril.

Une mesure de quarantaine obligatoire a été décrétée le 25 mars pour sept quartiers de Santiago : Santiago centre, Independencia, Providencia, Ñuñoa, Las Condes, Vitacura et Lo Barnechea. Elle est entrée en vigueur le 26 mars à 22h00 pour une durée initiale de 7 jours. Les passagers devant se rendre à l’aéroport de Santiago pour prendre un vol pourront circuler en présentant leur billet ou leur réservation sur leur téléphone. Pour les Français de passage se trouvant dans les sept quartiers concernés, des autorisations spéciales permettant de se déplacer (pour une durée limitée) au supermarché, à la pharmacie ou pour une consultation médicale pourront être obtenues. Les étrangers ne disposant pas d’un RUT (numéro d’identification chilien) pourront télécharger les laissez-passer (los Permisos Temporales) sur le site https://comisariavirtual.cl/, avec leur numéro de passeport, ou les solliciter de manière présentielle dans les commissariats des Carabiniers. Sauf urgence médicale avérée, tous les autres déplacements dans ces quartiers sont interdits. La mesure ne s’applique pas dans les autres quartiers de Santiago, où continue en revanche de s’appliquer le couvre-feu à partir de 22h00 et jusqu’à 5h00 du matin (cf. point suivant).

Un couvre-feu national a été instauré de 22h00 à 5h00 du matin : sauf urgence médicale avérée, tous les déplacements seront interdits sur cette plage horaire, à moins de disposer d’un sauf-conduit (possible pour un certain nombre de motifs limités) devant être sollicité auprès d’un commissariat des Carabiniers. Sur l’Ile de Pâques, le couvre-feu est instauré de 14h à 5h du matin.

Il n’existe pas à ce jour de quarantaine nationale mais certaines zones du pays ont pris des mesures locales de confinement et de restriction des déplacements :

  • Douanes sanitaires (contrôles de santé) : Région métropolitaine ; d’Arica à Coquimbo ; Aysén y Magallanes. Les voyageurs doivent télécharger un « passeport régional sanitaire » sur la page www.c19.cl, qu’ils peuvent présenter y compris sur leur téléphone portable. Les personnes considérées à haut risque (selon la provenance du pays et d’éventuels premiers symptômes) ou ayant de la fièvre devront repartir dans la ville d’où ils viennent effectuer un test et une quarantaine.
  • Cordons sanitaires (entrées et sorties interdites sans sauf-conduit) : ville de Chillán (région Ñuble) ; ville de San Pedro de la Paz (région Bio Bio) ; île de Chiloe (région Los Lagos) ; ville de Puerto Williams (région de Magallanes) ; Temuco y Padre Las Casas (région Araucanie) à partir du 28 mars à 22h ; Osorno (région Los Lagos) à partir de 22h le 30 mars.
  • Quarantaines : Ile de Pâques (14 jours à partir du 19 mars) ; 7 communes de la Région métropolitaine (cf. plus haut), à partir du 26 mars 22h ; Temuco y Padre Las Casas (région Araucanie) à partir du 28 mars à 22h ; Chillán et Chillán viejo (région Ñuble) à partir de 22h le 30 mars ; Osorno (région Los Lagos) à partir de 22h le 30 mars. La quarantaine dans la commune de Caleta Tortel a pris fin le 27 mars.

Que dois-je faire en cas de symptômes (fièvre, toux sèche, difficultés respiratoires) ?

Dans tout le pays vous devez appeler le service Salud Responde au 600 360 7777 ou le site www.saludresponde.cl – en espagnol).

Les personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires) et ayant voyagé au cours du mois écoulé dans un pays touché par l’épidémie de Covid-19, ou ayant été en contact avec une personne porteuse du virus, doivent :

  • prendre les précautions d’usage pour ne pas contaminer l’entourage (s’isoler, rester à distance, se protéger la bouche lors de la toux, au besoin par un masque, utiliser des mouchoirs jetables, et bien se laver les mains) et
  • 1) soit se rendre au service des urgences le plus proche, en signalant immédiatement leurs symptômes et le fait d’avoir voyagé dans une zone touchée par l’épidémie de Covid-19 ou d’avoir été en contact avec une personne porteuse du virus,
  • 2) soit contacter le numéro spécial mis en place par le ministère chilien de la Santé (numéro 600 360 77 77 ou le site www.saludresponde.cl – en espagnol).

La situation est évolutive : les informations sont régulièrement mises à jour sur :

La prise d’anti-inflammatoires (type Ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, ou en cas de doute, informez-en le corps médical.

Remarques :

  • Les aéroports et les supermarchés restent ouverts.
  • L’ambassade ne distribue pas de masques ni de gel hydro-alcoolique.

Foire aux questions du ministère de l'Europe et des affaires étrangères pour les Français résidant à l'étranger, en voyage ou de retour de l'étranger - PNG

publie le 29/03/2020

haut de la page