Coronavirus au Chili : foire aux questions

Pour vous signaler auprès du consulat et poser vos questions, nous vous invitons à écrire à consulat.santiago@gmail.com. Si vous n’avez pas accès à internet, vous pouvez également joindre le consulat par téléphone au +56937337994 (du lundi au jeudi de 8h30 à 13h puis de 14h à 18h, le vendredi de 9h à 13h30). En dehors de ces horaires, et uniquement pour des urgences avérées, le consulat est joignable au +56944543911.

Dernière mise à jour : 20 novembre à 10h.

Je suis Français et je suis actuellement au Chili, que dois-je faire ?

- S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle au Chili, nous vous recommandons dans les circonstances actuelles d’éviter autant que possible les déplacements internationaux.

- S’agissant des Français de passage, la mesure de fermeture des frontières annoncée par le Président de la République n’empêche en aucun cas nos compatriotes -et leurs conjoints et enfants- qui le souhaitent de regagner notre pays.

Attention : Si vous souhaitez connaître les modalités de retour vers la France depuis les autres villes européennes (Amsterdam, Londres, Madrid…), nous vous invitons à consulter les sites Internet de nos ambassades dans ces pays. Le fait que vous soyez admis à entrer en France ne signifie pas que vous pourrez entrer ou transiter par d’autres aéroports européens (il existe par exemple des restrictions concernant l’entrée et le transit en Espagne). Nous vous invitons également à consulter votre compagnie aérienne afin de vous assurer que vous remplissez les conditions pour embarquer.

Plusieurs compagnies aériennes (Air France, Iberia, KLM, Latam, etc.) assurent désormais des vols internationaux au départ du Chili. Vous pouvez vous renseigner directement auprès des compagnies aériennes.

Tous les Français de passage présents au Chili ne l’ayant pas encore fait sont invités à s’inscrire sur Ariane, depuis www.diplomatie.gouv.fr (« je pars à l’étranger ») et à se manifester auprès de l’ambassade en écrivant à l’adresse consulat.santiago@gmail.com

En tout état de cause, nous vous invitons à suivre scrupuleusement les consignes des autorités chiliennes.

Qui peut entrer en France ? Quels contrôles sanitaires aux frontières ?

Entrée en France métropolitaine

Pays pour lesquels ne s’appliquent aucune restriction à l’entrée

Si vous arrivez d’un pays de la liste ci-dessous , vous pouvez venir en France métropolitaine sans restriction liée à la COVID-19.

États membres de l’Union européenne, Andorre, Australie, Corée du Sud, Islande, Japon, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Rwanda, Saint-Marin, Singapour, Suisse, Thaïlande, Vatican.

Pays pour lesquels des restrictions d’accès s’appliquent

Les frontières extérieures de l’espace européen restent fermées. Par conséquent, un voyage vers la France depuis un pays tiers ne sera possible que pour les voyageurs dans l’un des cas suivants :

  • Ressortissant de nationalité française, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Ressortissant de l’Union européenne et ressortissant andorran, britannique, islandais, liechtensteinois, monégasque, norvégien, suisse, de Saint-Marin et du Vatican, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, le pays dont il est le national ou le résident, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Ressortissant de pays tiers, titulaire d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, son domicile dans un pays de l’Union européenne ou assimilé ;
  • Ressortissant de pays tiers, en transit de moins de 24 heures en zone internationale pour rejoindre son pays d’origine et présentant le titre de voyage vers ce pays ;
  • Titulaires de passeports officiels ;
  • Membre de délégation en mission officielle ou personnel de mission diplomatique ou consulaire, ou d’une organisation internationale ayant son siège ou un bureau en France, ainsi que son conjoint et ses enfants, ou séjournant en France sous couvert d’un ordre de mission émis par l’état d’appartenance ;
  • Professionnel de santé étranger concourant à la lutte contre la Covid-19 ;
  • Équipage ou personnel étrangers exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passagers pour se positionner sur leur base de départ ;
  • Ressortissant étranger qui assure le transport international de marchandises ;
  • Conducteur ou équipier d’autocar ou de train de passagers ;
  • Membre d’équipage ou personne exploitant un navire de commerce ou de pêche ;
  • Etudiant titulaire d’un visa long séjour, d’un visa court séjour (VCS) pour études ou pour stages (hors VCS concours), ou venant pour moins de 90 jours en provenance d’un pays dispensé de VCS, justifiant d’un lieu d’hébergement en France ;
  • Professeur ou chercheur employé ou invité par un établissement d’enseignement ou un laboratoire de recherche français qui se déplace à des fins d’étude et d’enseignement ;
  • Ressortissant de pays tiers disposant d’un visa de long séjour « passeport Talent » ou d’un VLS « salarié détaché ICT » ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Ressortissant étranger se rendant en France pour recevoir des soins dans des établissements hospitaliers publics ou privés.

Pour ces catégories autorisées à entrer sur le territoire français, les voyageurs en provenance du Chili, doivent se munir de plusieurs documents avant de voyager :

  • Une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme d’infection au Covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol (document téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur).
  • Une attestation de déplacement dérogatoire vers la France métropolitaine depuis les pays tiers (document téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur).
  • Un ou plusieurs documents permettant de justifier le motif du déplacement
  • Le résultat d’un examen biologique de dépistage virologique (test PCR) réalisé dans les trois jours avant l’embarquement, le cas échéant.

Dispositions sanitaires spécifiques en vigueur sur le territoire français :

Le décret n°2020-860 du 10 juillet 2020 modifié fait obligation aux passagers de présenter au transporteur aérien, avant leur embarquement, une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme d’infection à la covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol. Ils doivent porter un masque de protection.

En outre, ce décret prévoit qu’à compter du 19 août 2020, les personnes de onze ans ou plus qui voyagent par avion en provenance du Chili et ne sont pas en mesure de présenter à leur arrivée en France le résultat d’un examen biologique de dépistage virologique (par exemple test PCR), réalisé moins de 72 heures avant le vol et ne concluant pas à une contamination par la covid-19, sont dirigées à l’aéroport vers un poste de contrôle sanitaire permettant la réalisation d’un tel examen (faute de quoi le dispositif sanitaire prévoit qu’elles soient placées en quarantaine par arrêté préfectoral).

Compte tenu de ces dispositions, il est fortement recommandé aux personnes de onze ans ou plus, en provenance du Chili, si elles le peuvent localement, de réaliser ce test virologique, moins de 72 heures avant leur vol.

Les tests PCR peuvent être réalisés dans les hôpitaux publics, les cliniques privées, les Centres de Santé Familiale (CESFAM), les Services d’Attention Primaire d’Urgence (SAPUS) et les cabinets publics et privés.

Pour accéder à la liste des établissements de santé publiée par le ministère chilien de la Santé, par région/commune : https://reportesdeis.minsal.cl/ListaEstablecimientoWebSite/.

Vous pourrez contacter ces établissements pour connaître les délais d’obtention des résultats et autres modalités pratiques (prise de rendez-vous, coût, exigence ou non d’une ordonnance médicale, possibilité de se faire tester à domicile…). Nous vous invitons par ailleurs à contacter votre assurance pour vérifier si le test sera remboursé et sous quelles conditions.

Pour en savoir plus sur la mise en œuvre des contrôles sanitaires aux frontières françaises, notamment en fonction des pays de provenance, nous vous invitons à consulter la FAQ du ministère de l’Intérieur. Dans tous les cas, seuls les passagers de plus de onze ans devront présenter un test.

Les documents autorisant le séjour en France qui auraient expiré entre le 16 mars 2020 et le 15 juin 2020 ont par ailleurs été prorogés pour une durée de 6 mois.

Entrée dans les territoires d’outre-mer

Le contrôle sanitaire à l’entrée des territoires d’outre-mer fait l’objet de mesures différenciées selon les territoires.

Pour plus d’information, consultez le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Je voyage vers la France. Serai-je soumis à une quarantaine lors de mon arrivée ?

Vous devrez respecter le confinement national actuellement en cours.

Si vous n’avez pas de résultat de test négatif réalisé dans les 72 heures avant votre départ et si votre test à l’aéroport se révèle positif, ou si vous présentez des symptômes d’infection à la COVID-19, les autorités pourront vous imposer une période d’isolement.

Il est fait appel au civisme et au sens des responsabilités des voyageurs pour mettre en œuvre les précautions sanitaires recommandées par les autorités.

En cas de questions, sur les modalités d’application de ces mesures concernant l’entrée et le séjour en France, il est possible de s’adresser au numéro vert : 0800 130 000.

Je suis en couple avec un(e) ressortissant(e) français(e) établi(e) en France sans être marié(e), pacsé(e) ou concubin(e) et je veux rentrer en France pour un court séjour, que faire ?

Si vous êtes en couple avec un(e) ressortissant(e) français(e) établi(e) en France sans être marié(e), pacsé(e) ou concubin(e), il est possible, sous certaines conditions, de solliciter une dérogation exceptionnelle à l’entrée sur le territoire français pour y effectuer un court séjour.

Votre demande de laissez-passer est à adresser à la section consulaire à consulat.santiago@gmail.com en y joignant les éléments suivants :

  • demande écrite du couple, avec leurs coordonnées complètes, précisant notamment la durée et les dates du séjour envisagé ;
  • copie d’une pièce d’identité de chacun des membres du couple et d’une preuve de nationalité française du partenaire français ;
  • preuve de résidence en France pour le partenaire français ;
  • tout élément administratif prouvant l’existence de la relation, depuis un minimum de 6 mois avant la fermeture des frontières (c’est-à-dire depuis le 16 septembre 2019 au moins), et se fondant sur des rencontres effectives et régulières (à l’exclusion de toute relation uniquement virtuelle ou téléphonique) : pages des passeports des deux partenaires attestant de ces rencontres au fil du temps, preuves de précédents séjours en France, etc...

La réunion d’éléments objectifs de communauté de vie est indispensable à une instruction de ces demandes, l’objectif étant de faciliter, à titre exceptionnel, les retrouvailles de couples séparés par la fermeture généralisée des frontières.

L’obtention d’un laissez-passer n’exempte pas les personnes relevant d’une nationalité soumise à visa de court séjour de la nécessité de disposer d’un visa en cours de validité au moment du voyage. Le cas échéant, la demande peut être formulée après l’obtention d’un laissez-passer.

Je suis Français et je souhaite entrer au Chili, est-ce possible ?

L’accès au territoire chilien pour les ressortissants étrangers non-résidents, interdit sauf exceptions depuis le 18 mars dernier, sera à nouveau autorisé à compter du lundi 23 novembre 2020, à 00h00. Cet accès ne sera possible que par voie aérienne via l’aéroport de Santiago : tous les autres points d’entrée dans le pays (aériens, maritimes ou terrestres) demeureront quant à eux fermés jusqu’à nouvel ordre.

Jusqu’au dimanche 22 novembre 2020 à 23h59, toutes les frontières demeurent fermées, sauf pour certaines catégories de voyageurs. La liste de catégories de personnes autorisées à entrer sur le territoire chilien, initialement limitée aux seuls ressortissants chiliens et résidents permanents au Chili, a été progressivement élargie. En vertu des dispositions en vigueur du décret modifié n° 102 du 17 mars 2020, peuvent entrer et sortir :

  • le personnel assurant le transport de charge vers et depuis le territoire chilien ainsi que le personnel de relève de celui-ci ;
  • les personnes qui entrent sur le territoire chilien avec le seul but de poursuivre leur voyage en transit vers un pays tiers ;
  • Sous condition de réciprocité, les ressortissants argentins et étrangers résidant dans ce en Argentine, dont le transit s’effectue entre les passages frontaliers de Integración Austral et San Sebastián, à condition que les personnes jouissant de cette exception respectent strictement les instructions de l’autorité sanitaire chilienne ;
  • les accompagnants étrangers pour les personnes à mobilité réduite ou en situation de détresse ;
  • les étrangers faisant partie de l’équipage des navires et aéronefs entrant sur le territoire chilien
  • les parents ou d’enfants étrangers d’un ressortissant chilien ou étranger résidant de manière régulière sur le territoire chilien, nés à l’étranger, qui entrent en qualité de touristes. Cette condition devra être accréditée devant l’autorité de contrôle aux frontières, moyennant l’extrait d’acte de naissance correspondant, dûment apostillé ou légalisé ;
  • le personnel envoyé au Chili par d’autres Etats ou organismes internationaux pour fournir de l’aide humanitaire ou de la coopération internationale dûment acceptée par les autorités chiliennes ;
  • les personnes porteuses de visas diplomatiques et officiels en possession de leur carte d’identification officielle émise par le Ministère chilien des Relations extérieures ;
  • les ressortissants étrangers résidant en situation régulière, dont la demande de permis de séjour temporaire ou de permis de séjour permanent serait en cours de traitement au Chili, ou jouissant d’un permis de séjour temporaire ou d’un permis de séjour permanent en vigueur délivré par le Département Etrangers et Migration du Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique ou un Gouvernement Provincial ;
  • les ressortissants étrangers ayant avec un ressortissant chilien ou étranger résidant de manière régulière sur le territoire national un lien matrimonial ou un accord d’union civile, célébré au Chili, qui entrent en qualité de touristes. Cette preuve devra être fournie à l’autorité de contrôle aux frontières par la production du certificat délivré par le Service du Registre d’État Civil et d’Identification ;
  • les ressortissants étrangers ayant avec un ressortissant chilien ou étranger résidant de manière régulière sur le territoire national un lien matrimonial ou un accord d’union civile, célébré à l’étranger, qui entrent en qualité de touristes. Pour ce faire, ils devront être munis d’un sauf-conduit en vertu des dispositions de l’article 66º du Règlement Consulaire, et avoir préalablement présenté l’extrait d’acte de mariage ou d’accord d’union civile correspondant auprès du consulat compétent ;
  • les ressortissants étrangers qui pour des raisons pressantes doivent entrer au pays pour affaires, conformément aux dispositions du premier alinéa de l’article 44 du décret-loi Nº 1.094, eu égard notamment à l’intérêt ou à l’utilité de cette activité pour le pays. À cette fin, ils devront être munis d’un sauf-conduit en vertu des dispositions de l’article 66º du Règlement Consulaire ;
  • les personnes porteuses d’un sauf-conduit émis par un Consulat chilien selon les règles en vigueur.

Important : les personnes qui pour entrer au Chili doivent être munies d’une autorisation consulaire de tourisme du fait de leur nationalité devront préalablement effectuer les démarches correspondantes auprès du Consulat chilien le plus proche, avant de se rendre au Chili.

L’entrée sur le territoire chilien relève de la seule compétence des autorités chiliennes. En cas de doute, il convient de contacter l’ambassade ou le consulat du Chili de son pays de résidence.

Les personnes autorisées à entrer doivent respecter les conditions suivantes :

Conditions s’appliquant aux étrangers non-résidents :

  • le cas échéant, être en possession d’un visa selon la nationalité du voyageur et la durée du séjour ;
  • présenter le résultat négatif d’un test PCR de détection de la covid-19 réalisé dans les 72 heures avant l’embarquement. Attention, seuls les tests PCR sont reconnus à ce jour ; les tests antigéniques ne peuvent s’y substituer.
  • compléter le passeport sanitaire (sur le site : https://www.c19.cl/formularios.html) et le formulaire de suivi pendant 14 jours.
  • pendant les 14 jours suivant l’arrivée, les voyageurs doivent compléter un formulaire concernant leur état de santé et leur localisation. Un questionnaire d’état de santé leur est adressé quotidiennement à l’adresse électronique communiquée à l’entrée sur le territoire. En cas de symptômes, les voyageurs doivent s’auto-isoler en attendant d’être contactés par les autorités sanitaires. En cas de symptômes graves, les voyageurs doivent se rendre sans délai dans un centre de soin (port du masque obligatoire, transports publics à éviter).
  • présenter une assurance qui couvre les risques liés à la covid-19 (soins médicaux ou hospitaliers d’urgence, rapatriement sanitaire, décès) pendant la durée du séjour au Chili ; un montant de couverture minimal de 30 000 USD est requis. En cas de prolongement imprévu du séjour, il est de la responsabilité du voyageur de veiller à la validité de son assurance.
  • entre le 23 novembre et le 7 décembre 2020, les voyageurs qui proviennent d’un pays où l’on observe une transmission communautaire du virus selon la classification de l’OMS (liste publiée sur le site de l’OMS) devront obligatoirement respecter un isolement de 14 jours à leur arrivée au Chili, même s’ils disposent d’un test PCR avec résultat négatif. La France figure à ce jour dans la liste des pays à transmission communautaire selon l’OMS.

Conditions s’appliquant aux ressortissants chiliens et aux ressortissants étrangers résidant au Chili de manière régulière :

  • dès leur arrivée : se soumettre obligatoirement à un auto-isolement à domicile (ou à l’hôtel) pendant 14 jours, quelle que soit leur provenance. Peuvent être exemptées de cette quatorzaine les personnes qui présentent un résultat négatif à un test PCR du SARS-CoV-2, soit réalisé au Chili après leur arrivée, soit effectué à l’étranger, sous réserve que ce test ait été effectué dans les 72 heures précédant l’entrée sur le territoire chilien par un laboratoire reconnu par les autorités sanitaires du pays où il a été effectué. Le test peut également être effectué au Chili, pendant la période de quatorzaine ; l’isolement doit alors être respecté jusqu’à l’obtention du résultat.
  • compléter le passeport sanitaire (sur le site : https://www.c19.cl/formularios.html) et le formulaire de suivi pendant 14 jours.

Pendant les 24 heures suivant l’entrée dans le pays, les voyageurs (qu’ils soient résidents ou non-résidents au Chili) peuvent continuer leur voyage par tout moyen (transport public ou privé), en respectant les règles sanitaires en vigueur, afin de rejoindre leur lieu de résidence ou de quatorzaine.

Les obligations en matière de test PCR et de quatorzaine à l’arrivée ne sont pas applicables aux catégories suivantes, pour lesquelles les autorités sanitaires pourront toutefois prévoir des dispositions spécifiques :

  • le personnel assurant le transport de charge vers et depuis le territoire chilien ainsi que le personnel de relève de celui-ci ;
  • les personnes qui entrent sur le territoire chilien avec le seul but de poursuivre leur voyage en transit vers un pays tiers ;
  • sous condition de réciprocité, les ressortissants argentins et étrangers résidant en Argentine, dont le transit s’effectue entre les passages frontaliers de Integración Austral et San Sebastián, à condition que les personnes jouissant de cette exception respectent strictement les instructions de l’autorité sanitaire chilienne ;
  • les accompagnants étrangers pour les personnes à mobilité réduite ou en situation de détresse ;
  • les étrangers faisant partie de l’équipage des navires et aéronefs entrant sur le territoire chilien.

Je suis au Chili pour une escale aérienne, puis-je poursuivre mon voyage ?

Oui. Les escales internationales comme nationales sont possibles et les passagers en transit ne sont pas soumis à la mesure de confinement de 14 jours. Des précautions spécifiques seront néanmoins appliquées à l’aéroport (salle d’attente spéciale…).

Les escales s’entendent comme des transits de quelques heures seulement. Les passagers qui auraient prévu de sortir de l’aéroport et/ou de s’arrêter plusieurs jours au Chili, ne seront pas admis sur le territoire chilien.

Nous vous recommandons de vérifier les conditions d’accès au pays dans lequel vous vous rendez en consultant notamment les sites internet des ambassades de France sur place.

Je suis un(e) Français(e) de passage : comment me signaler au consulat ?

Les Français de passage sont invités à s’inscrire sur Ariane, depuis www.diplomatie.gouv.fr (« je pars à l’étranger ») et à y indiquer notamment les personnes à contacter en cas d’urgence. Ils sont également invités à se manifester auprès du consulat en écrivant à l’adresse consulat.santiago@gmail.com

En cas de besoin, le consulat communique avec l’ensemble des Français de passage inscrits sur Ariane.

Je suis un(e) Français(e) de passage actuellement au Chili et je n’ai plus d’argent pour payer mon billet d’avion pour rentrer en France ou pour me loger. Que puis-je faire ?

Vous devez en priorité faire appel à votre famille et vos proches. Ils pourront vous faire un transfert d’argent via Western Union ou MoneyGram.

La solidarité s’organise à travers le monde afin de trouver des solutions sur place en s’appuyant sur le réseau dense des Français résidant à l’étranger. En mettant en contact les concitoyens à proximité, le site www.solidarite-fde.fr permet de favoriser cette entraide dans tous les pays concernés.

Pour vous loger, vous pouvez consulter la plateforme « SOS un toit » (www.sosuntoit.fr). Ce service d’urgence permet de mettre en relation des Français bloqués à l’étranger en situation de difficulté et des Français établis hors de France se portant volontaires pouvant les accueillir.

Je suis Français(e) et mon visa arrive à expiration : que faire ?

1. Je suis au Chili avec un visa touristique

Toutes les démarches relatives aux visas/droit au séjour se font actuellement uniquement en ligne sur le site Departamento de Extranjería y Migración.

Concernant les visas de tourisme :

  • Renouvellement du visa de tourisme : dans les 30 derniers jours de validité du visa, il est possible de faire une demande de renouvellement de visa de tourisme en ligne (cliquer sur "trámites turistas" puis sur "prórroga de turismo" sur le site Departamento de Extranjería y Migración – il ne faut pas cliquer sur « Ampliación de Turismo », qui correspond aux cas où un visa de touriste de moins de 90 jours a été délivré lors de l’entrée au Chili). Le coût du renouvellement est l’équivalent en pesos chiliens de 100 USD. Une fois le visa expiré, il n’est plus possible de faire la demande.
  • Une fois le visa de tourisme expiré : pour être en règle, les touristes dont le visa a expiré doivent payer une amende (en fonction du nombre de jours de dépassement) et dans tous les cas obtenir une « resolución » sur le site Departamento de Extranjería y Migración, en choisissant « cálculo de multa extranjero ». Le paiement se fait en ligne. En fonction du nombre de jours de dépassement, il se peut qu’il n’y ait pas d’amende à payer, mais vous devez tout de même obtenir la « resolución de amonestación » en ligne. Une fois l’amende payée, la personne a 10 jours pour quitter le pays. Cependant, dans les circonstances actuelles, les services d’immigration chiliens invitent les touristes à régler l’amende dès que possible pour se mettre en situation régulière.
  • Touristes mineurs : les mineurs n’ont pas besoin de renouveler un visa de tourisme ni de payer une amende pour visa expiré. En revanche, ils doivent sortir du Chili accompagnés des mêmes personnes avec lesquelles ils sont entrés au Chili (mère, père ou mère et père).

Les touristes sont invités à régulariser leur situation avant leur départ.

2. Je suis au Chili avec un visa de résidence

En règle générale, le consulat n’est pas compétent en matière de visas/droit au séjour au Chili : seuls le Departamento de Extranjería y Migración et la PDI Internacional le sont. Actuellement, toutes les demandes doivent se faire en ligne sur le site Departamento de Extranjería y Migración. Les dossiers papier envoyés ne sont pas traités.

Quelques liens utiles :

Quelles sont les mesures prises par le gouvernement chilien aujourd’hui ?

L’entrée sur le territoire chilien est soumise à restrictions. Par décret n°455 du Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, publié le 10 octobre 2020, la liste de catégories de personnes autorisées à entrer sur le territoire chilien a été élargie. Désormais, le droit d’entrée ne se limite plus aux seuls ressortissants chiliens et résidents permanents au Chili. Retrouvez cette liste dans la rubrique "Je suis Français et je souhaite entrer au Chili, est-ce possible ?" de notre FAQ.

Depuis le 2 septembre, les personnes âgées de plus de 75 ans sont soumises aux mêmes restrictions de déplacement que les autres catégories d’âge, selon le degré de confinement de la commune dans laquelle elles résident (informations consultables ici).

Depuis le 17 août, les enfants et les adolescents, résidant dans un commune confinée depuis plus de 14 jours, peuvent télécharger une autorisation sur le site https://comisariavirtual.cl/ pour sortir jusqu’à trois fois par semaine le mardi, le mercredi et le vendredi, pendant une durée maximum de 90 minutes, soit entre 10h00 et 12h00, soit entre 16h00 et 18h00.

- Des mesures locales de confinement et de restriction des déplacements ont été adoptées (liste des mesures et des zones concernées) : leur degré peut varier selon la situation de la commune et son classement dans le cadre des étapes du plan « Paso a paso », adopté le 19 juillet par le gouvernement chilien. Pour connaître la situation de chaque commune et le degré de confinement ou de déconfinement correspondant à chaque étape, consulter le site https://www.gob.cl/coronavirus/pasoapaso/ La situation sanitaire de chaque commune fait l’objet d’un examen en temps réel et son classement est susceptible d’évoluer.

- Cordons sanitaires (entrées et sorties interdites sans sauf-conduit) :

  • Région de Los Lagos : province de Chiloé
  • Région de Magallanes : communes de Punta Arenas et de Puerto Williams

- Douanes sanitaires (contrôles de santé) : au 14 mai, 123 postes de douanes sanitaires ont été mis en place dans tous les points d’accès au territoire chilien (y compris ports et aéroports) et dans l’ensemble des régions, y compris l’île de Pâques, l’île de Chiloé et les points de traversée du Détroit de Magellan. Des douanes sanitaires ont été mises en place sur les routes entre la Région métropolitaine de Santiago et la région de Valparaíso et Viña del Mar. Les voyageurs doivent télécharger un « passeport régional sanitaire » sur la page www.c19.cl, qu’ils peuvent présenter y compris sur leur téléphone portable. Les personnes considérées à haut risque (selon la provenance du pays et d’éventuels premiers symptômes) ou ayant de la fièvre devront repartir dans la ville d’où ils viennent effectuer un test et une quarantaine. Des douanes sanitaires sont également mises en place progressivement dans les gares routières de l’ensemble du pays depuis le 1er avril.

- Un couvre-feu national, s’appliquant également sur l’Ile de Pâques, a été instauré de 23h00 à 5h00 du matin. Sauf urgence médicale avérée, tous les déplacements seront interdits sur cette plage horaire, à moins de disposer d’un sauf-conduit (possible pour un certain nombre de motifs limités) devant être sollicité auprès d’un commissariat des Carabiniers.

Les passagers devant se rendre à l’aéroport de Santiago pour prendre un vol pourront circuler en présentant leur billet ou leur réservation sur leur téléphone. Pour les Français de passage se trouvant dans les zones concernées par le confinement obligatoire (étape 1 du plan « Paso a paso »), des autorisations spéciales permettant de se déplacer (pour une durée limitée) notamment pour se rendre au supermarché, à la pharmacie ou pour une consultation médicale pourront être obtenues (précisions consultables en ligne, onglet « Descarga Nuevo instructivo »). Les étrangers ne disposant pas d’un RUT (numéro d’identification chilien) pourront télécharger les laissez-passer (les "Permisos Temporales") sur le site https://comisariavirtual.cl/, avec leur numéro de passeport, ou les solliciter de manière présentielle dans les commissariats des Carabiniers. Sauf urgence médicale avérée, tous les autres déplacements dans ces zones sont interdits pendant la durée du confinement.

Les autorités chiliennes ont par ailleurs rendu obligatoire le port du masque dans les zones urbaines de tout le pays ainsi que dans :

  • Tous les transports publics ou privés : avions, métros, trains, bus, transport collectif, transport privé rémunéré de passagers (taxis, VTC, tout type de transport privé sollicité par application), transport maritime payant
  • Les aéroports et gares routières
  • Les supermarchés, centres commerciaux, hôtels, pharmacies
  • Les établissements de santé
  • Les banques et autres lieux recevant du public
  • Les lieux de travail
  • Les ascenseurs et les funiculaires
  • Les établissements éducatifs
  • Les théâtres, cinémas, discothèques, casinos et salles de jeux
  • Les résidences pour personnes âgées
  • Les lieux de fabrication et de manipulation de médicaments ou d’aliments
  • Les galeries et tribunes dans les enceintes sportives, les gymnases et les stades
  • Les pubs, restaurants, cafétérias pour les employés (pas les clients)
  • Tout lieu fermé où se trouvent réunies 10 personnes ou plus

Les stocks de matériels médicaux disponibles par pharmacie, en fonction des produits recherchés, peuvent également être consultés sur le site du Sernac.

Que dois-je faire en cas de symptômes (fièvre, toux sèche, difficultés respiratoires) ?

Dans tout le pays vous devez appeler le service Salud Responde au 600 360 7777 ou le site www.saludresponde.cl – en espagnol).

Les personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires) et ayant voyagé au cours du mois écoulé dans un pays touché par l’épidémie de Covid-19, ou ayant été en contact avec une personne porteuse du virus, doivent :

  • prendre les précautions d’usage pour ne pas contaminer l’entourage (s’isoler, rester à distance, se protéger la bouche lors de la toux, au besoin par un masque, utiliser des mouchoirs jetables, et bien se laver les mains) et
  • 1) soit se rendre au service des urgences le plus proche, en signalant immédiatement leurs symptômes et le fait d’avoir voyagé dans une zone touchée par l’épidémie de Covid-19 ou d’avoir été en contact avec une personne porteuse du virus,
  • 2) soit contacter le numéro spécial mis en place par le ministère chilien de la Santé (numéro 600 360 77 77 ou le site www.saludresponde.cl – en espagnol).

La situation est évolutive : les informations sont régulièrement mises à jour sur :

La prise d’anti-inflammatoires (type Ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, ou en cas de doute, informez-en le corps médical.

J’ai été en contact direct avec une personne diagnostiquée positive au covid-19, que dois-je faire ?

L’autorité sanitaire indique que :

  • Vous devez rester en quarantaine pendant 14 jours
  • Vous devez maintenir une distance d’un mètre avec les personnes de votre entourage
  • Ne partagez ni les objets personnels ni les aliments avec les personnes vivent dans votre logement.
  • Lavez-vous les mains régulièrement
  • Utilisez des mouchoirs jetables, et jeter les dans une poubelle fermée
  • En cas d’éternuements ou de toux, couvrez-vous le nez et la bouche avec un mouchoir jetable et jetez-le, ou bien couvrez-vous le nez et la bouche avec l’intérieur du coude
  • Maintenez votre logement propre et ventilé
  • Prenez votre température toutes les 12 heures
  • Contactez les autorités sanitaires si vous présentez des symptômes liées à une infection respiratoire ou de la fièvre. Numéro spécial mis en place par le ministère chilien de la Santé (numéro 600 360 77 77 ou le site www.saludresponde.cl – en espagnol)

Je suis français et diagnostiqué positif au covid-19, que dois-je faire ?

Je préviens mon Ambassade en envoyant un mail à consulat.santiago@gmail.com

Je reste confiné chez moi pendant 14 jours afin d’éviter la transmission du virus, et je suis les instructions qui m’ont été données par le centre médical qui a effectué le test.

Les recommandations sont les suivantes :

  • Dormir seul dans une pièce
  • Ne pas recevoir de visites pendant ces 14 jours
  • Éviter le contact à moins d’un mètre avec d’autres personnes, et utiliser un masque.
  • Si vous avez besoin d’aide à domicile, cette personne aidante devra porter un masque. Cette personne devra être de préférence une personne sans facteur de risque, et non contaminée.
  • Utilisez des mouchoirs jetables et jeter-les dans un sac plastique.
  • Éviter de toucher la poubelle quand vous la jeter, lavez-vous les mains.
  • Lavez habituellement votre domicile.
  • Toutes les personnes vivant à votre domicile peuvent être contaminées si les mesures de protection ne sont pas respectées.
  • Le suivi médical des personnes vivant à votre domicile sera effectué par le Seremi de Salud.

Numéro spécial mis en place par le ministère chilien de la Santé (numéro 600 360 77 77 ou le site www.saludresponde.cl – en espagnol)

Rappel : la mesure la plus efficace pour éviter la contagion est de se laver les mains régulièrement au savon, ou au gel hydroalcoolique.

Vous devez vous dirigez vers un Service d’Urgences Respiratoires seulement si vous présentez des symptômes respiratoires aigus (forte fièvre, difficulté respiratoire, faiblesse extrême).

Remarques :

  • Les aéroports et les supermarchés restent ouverts.
  • L’ambassade ne distribue pas de masques ni de gel hydro-alcoolique.

Foire aux questions du ministère de l’Europe et des affaires étrangères :

Foire aux questions du ministère de l'Europe et des affaires étrangères pour les Français résidents à l'étranger, en voyage ou de retour de l'étranger, et les ressortissants étrangers - PNG

publie le 20/11/2020

haut de la page