Discours de Mme Anne Marie Idrac (9 juillet 2009)

DISCOURS DE MME IDRAC LORS DE L’INAUGURATION DE VINITECH AMERICA LATINA

LE JEUDI 9 JUILLET

L’interprète traduira en traduction consécutive
Madame la ministre de l’agriculture
Monsieur le Président de la Société Nationale de l’Agriculture,
Monsieur le Président de FISA,
Monsieur le Président de Congrès et Expos de Bordeaux,
Monsieur le Président de l´Association des Vignobles du Chili
Messieurs les députés et sénateurs
Mesdames et Messieurs

C’est pour moi un grand plaisir de pouvoir participer aujourd’hui à l’inauguration de Vinitech Amérique latine et je vous remercie de m’en avoir donné la possibilité lors de mon trop court séjour dans votre pays. C’est un plaisir à double titre ; d’abord parce que cette manifestation est la déclinaison au Chili d’un grand salon français qui a su s’exporter et qui réussit hors de nos frontières et ensuite, parce que les entreprises françaises viennent généralement y exposer en nombre toujours plus important.

La France et le Chili ont en commun leur attachement à leur agriculture et à leur viticulture. Tous les deux sont fiers d’en avoir fait des secteurs productifs performants au plan mondial.

La France réalise ainsi 20% de la production agricole de l’Union européenne. En aval, elle a développé une industrie agroalimentaire forte et diversifiée qui la positionne aujourd’hui au 3ème rang des exportateurs agroalimentaires mondiaux et au 1er rang pour les produits transformés.

La France est également un grand pays de viticulture puisqu’elle est le principal producteur et exportateur mondial de vins avec l’Italie et l’Espagne.

Le Chili a l’ambition de devenir une grande puissance agroalimentaire et elle en a la capacité. Ce que ce pays a réalisé dans le domaine viticole est admirable. Avec une augmentation de 70% des surfaces consacrées à la viticulture au cours des 10 dernières années, le Chili figure désormais parmi les 10 premiers producteurs et les 5 premiers exportateurs mondiaux et s’est résolument engagé dans la voie d’une production de vin de qualité. Il est vraisemblable qu’il va encore progresser.

La présence de la France est ancienne dans le domaine viticole au Chili. Elle a commencé au 19 eme siècle avec l’implantation des premiers cépages français qui sont devenus au fil des années les plus courants ici. Bien plus tard, l’arrivée d’investisseurs français dans le milieu des années 1980 a fait évoluer les vins locaux vers des productions de plus haute qualité. Aujourd’hui 12 vignobles chiliens sont en partie ou totalité propriété de groupes ou ressortissants français.

Si la France a « exporté » d’abord ses cépages puis ses capitaux et ses œnologues, elle est aujourd´hui un des premiers fournisseurs en équipements et technologies de pointe dans le secteur. Nombreuses sont les marques françaises comme Serap, Nadalié, Vaslin-Bucher Tordable, Lafitte y Pellenc que l’on peut voir dans les exploitations et les caves chiliennes et plus de 66% des barriques utilisées ici viennent de France.

Je suis heureuse d’accompagner aujourd’hui dans leurs efforts les 15 entreprises françaises qui exposent sur le pavillon de la France sur ce salon, fruit de la collaboration depuis 2003 entre FISA et Congrès et Expos de Bordeaux. Je félicite les organisateurs pour cette heureuse initiative et souhaite que cette 4eme édition du salon soit un grand succès pour eux mais aussi et surtout pour leurs exposants.

Je vous remercie de votre attention

publie le 24/03/2010

haut de la page