Discours de Mme l´Ambassadrice (14 Juillet 2010)

14 juillet 2010

Estimados Parlamentarios,
Estimadas autoridades civiles y militares,
Queridos colegas Embajadores,
Queridos amigos y amigas de Francia,
Mes chers compatriotes,

C’est un honneur et un plaisir de recevoir à la Résidence de France le Ministre de la Défense Jaime Ravinet, qui était en France tout récemment. Ces douze mois qui viennent de s’écouler depuis notre dernier 14 juillet ont été riches en contacts et en rencontres entre la France et le Chili.
Tout d’abord, le Président Sarkozy et le Président Piñera se sont vus en mai à Madrid, en marge du Sommet Union européenne – Amérique latine et Caraïbes. Une visite officielle à Paris du Président Piñera suivra, en octobre.
Ensuite, plusieurs ministres ont pu se rencontrer et commencer à travailler ensemble, dans le domaine de la défense comme je l’ai mentionné, mais également, au cours des dernières semaines, dans le secteur économique. El Sr. Felipe Larrain, Ministro de Hacienda, y la Sra. Loreto Silva, Subsecretaria de Obras públicas, ont eu des entretiens à Paris avec leurs homologues.

Et dans quelques jours notre Subsecretaria de Comercio Exterior, la señora Anne-Marie Idrac, sera de nouveau au Chili pour rencontrer les nouvelles autorités et les partenaires économiques français et chiliens, qui sont des acteurs très importants de notre relation bilatérale (Je voudrais, du reste, profiter de cette occasion pour remercier ici plusieurs entreprises qui ont bien voulu apporter leur aide à l’organisation de l’événement qui nous réunit aujourd’hui : Peugeot Chili – Newrest – la Viña Baron Philippe de Rothschild - Santa Rosa y sus ricos quesos – el Champagne De Viridi).

L’année qui vient de s’écouler a été porteuse de changements importants.

- Pour le Chili, d’abord. Cette année a été celle de l’alternance politique, à l’issue d’un exercice électoral exemplaire qui a marqué, dans la sérénité, la fin de la période de transition commencée il y a vingt ans.
Cette année, la nature a également fait vivre au Chili l’un des plus grands séismes que la terre ait connus. Ce moment terrible, inoubliable, je l’ai vécu ici même, dans cette maison, et la plupart d’entre vous, ici présents portez aussi en vous le souvenir de ces minutes interminables. Nous avons tous une pensée pour les milliers de Chiliens qui ont été affectés par cet événement majeur, qui a modifié les priorités du nouveau gouvernement.

- Pour la France, ensuite. Notre pays s’est résolument engagé sur la voie de réformes cruciales pour l’avenir du pays.

- Changements pour l’Europe, enfin. Le 1er décembre 2009, le Traité de Lisbonne est entré en vigueur. Avec lui, l’Union européenne entre véritablement dans le XXIème sicle. Elle dispose désormais d’institutions modernes et d’instruments qui lui permettront de relever les défis du monde d’aujourd’hui : le changement climatique, le développement durable et l’approvisionnement en énergie, la sécurité ou la cybercriminalité.

A ces défis, nous devons plus que jamais répondre ensemble. Le Chili est aujourd’hui pour la France un interlocuteur important en Amérique latine. Nous oeuvrons sans relâche à approfondir toujours notre dialogue politique. Nos relations sont également excellentes –en témoigne ici la présence de nombre d’entre vous- dans les domaines culturel, scientifique et universitaire. Vous savez que la France est l’un des premiers partenaires scientifiques du Chili. La remarquable collaboration des sismologues de nos deux pays, dans les jours qui ont suivi la catastrophe, leur réactivité, a été une preuve supplémentaire que les liens tissés avec patience, persévérance et enthousiasme entre deux sociétés, entre deux communautés, sont la trame de l’amitié.

Je vous invite maintenant à brindar conmigo por la libertad, por la igualdad y por la fraternidad, et toujours pour l’amitié entre la France et le Chili.

Vive la France, viva Chile !

publie le 19/07/2010

haut de la page