Exposition "Mosaïque de la Physique" (26 novembre au 28 février)

L’Ambassadrice de France au Chili a souligné que pareille manifestation « permet de se rapprocher d’une matière comme la physique, passionnante mais parfois considérée comme une science difficile. Nous avons tout intérêt à ce qu’elle ne soit pas considérée ainsi, et à éveiller l’intérêt des plus jeunes ».

Jusqu’au 28 février le Musée Interactif Mirador (MIM) accueillera l’exposition scientifique « Mosaïque de la Physique ».

Cette activité est organisée par le Centre de Sciences d’Orléans (France), la Délégation Régionale de la Coopération pour le Cône Sud et le Brésil de l’Ambassade de France et le Musée Interactif Mirador de Santiago.

Elle a été inaugurée le 26 novembre, au cours d’une cérémonie orchestrée par l’Ambassadrice de France au Chili Maryse Bossière, la Présidente de la branche Socioculturelle de la Présidence, Maria Eugenia Hirmas, et la Directrice exécutive du MIM, Jacqueline Weinstein.

Quel est le point commun entre une galaxie spirale et une tasse de thé ? Peut-on dessiner une figure à l’aide d’un aimant ? Est-il possible de construire une voûte en pierre sans utiliser de ciment ? Autant de questions étonnantes et amusantes destinées à montrer que la physique est présente à chaque instant de notre vie.

Cette exposition invite le visiteur à mettre la main à la pâte par le biais de 18 expériences interactives et 15 panneaux conçus sous forme d’énigmes scientifiques. Il ne s’agit pas uniquement de fournir des réponses mais plutôt d’inciter le visiteur à réfléchir, à formuler des hypothèses, à les expérimenter, en bref de proposer une initiation à la démarche scientifique.

Divers autorités ont également pris part à l’évènement, représentées par le Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle de l’ambassade Philippe Valeri, le Conseiller Régional de Coopération Laurent Bonneau, et la Présidente de la Conicyt Maria Elena Boisier.

- Discours de Mme l’Ambassadrice (en espagnol)

- Photographies prises à l’inauguration de l’exposition scientifique

publie le 30/11/2009

haut de la page