Lire le discours de M. Courtial à Valparaiso (3 décembre)

Valparaiso, samedi 3 décembre 2011

Monsieur l’Ambassadeur,
Madame la Consule honoraire,
Mesdames et Messieurs,
Chers compatriotes,

Je veux tout d’abord vous remercier de m’accueillir dans cette Maison de France qui regroupe votre Association « Maison de France – Société de bienfaisance », l’Alliance Française de Valparaíso et la Délégation Générale des Alliances Françaises du Chili.

Je note qu’elle abrite aussi un local mis à la disposition de notre Consule honoraire, Mme CANALA-ETCHEVERRIA.

Cette rencontre est pour moi une occasion d’avoir avec vous un échange direct sur vos conditions de vie, vos préoccupations, vos aspirations dans cette ville mythique, fréquentée par les Cap-horniers, les poètes et aujourd’hui régulièrement par la Marine Nationale.

Les escales de la Frégate Prairial début octobre ou, de nouveau, des paquebots français comme le Boréal il y a moins de 15 jours, maintiennent cette tradition de la présence de notre pavillon dans ce port des antipodes.

La présence française à Valparaiso, c’est aussi un lycée de haute qualité, le Lycée Jean d’Alembert.

Construit il y a une dizaine d’années, il offrira bientôt l’ensemble du cursus scolaire français jusqu’au baccalauréat, réalisant ainsi le rêve de ses promoteurs, en 1960, que Monsieur LUCAS, qui je crois est parmi nous aujourd’hui, représente si bien.

Le Proviseur du lycée, la Déléguée générale de l’Alliance française et notre consule honoraire travaillent chaque jour au service des Français de Valparaiso et du rayonnement de notre pays.

En ce sens, ils œuvrent à vos côtés pour renforcer les liens de solidarité qui unissent les Français de l’étranger, et dont vous faites preuve.

Cette maison en est l’illustration autant que le symbole.

Je n’ignore pas que la vie économique à Valparaíso est parfois difficile et que le séisme a touché durement certains d’entre vous et cette maison même.

Je voudrais saisir cette occasion pour saluer les membres de la Pompe France de Valparaíso, membres de cette 5ème compagnie si actifs durant ce terrible évènement.

Je sais en particulier le soutien qu’ils ont apporté à leurs camarades de la Pompe France de Concepción, durement éprouvés.

Leur abnégation, leur dévouement, leur courage au service de tous sont bien connus.

Je me réjouis aussi de la coopération fructueuse que la 5ème compagnie entretient avec les marins pompiers de Marseille.
*

Mes chers compatriotes,

Comme vous le savez, l’Etat fournit un effort important au bénéfice des Français de l’étranger, que ce soit en termes de bourses et de prises en charge scolaires et d’allocations d’aides sociales pour les plus vulnérables.

Malgré les contraintes budgétaires que vous connaissez, l’appui de l’Etat a permis à nombre de nos compatriotes de franchir un moment difficile ou un accident de la vie.

La République se veut à l’écoute des Français de l’étranger.

C’est la raison de la nomination d’un Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger.

C’est aussi l’élection par les Français de l’étranger en 2012, de 11 députés qui viendront, aux côtés des sénateurs, compléter la représentation parlementaire des 2 millions et demi de français qui vivent à l’étranger.

C’est une première voulue parle Président de la République et, c’est désormais un droit constitutionnel.

Je vous invite à participer massivement à ces élections.

Pour que les députés soient le relai efficace du plus grand nombre de nos compatriotes établis hors des frontières nationales.

Mais aussi pour faire pleinement prendre conscience à nos concitoyens de l’Hexagone de la richesse extraordinaire que vous constituez pour notre pays.

Votre participation sera le symbole d’une démocratie vivante et d’un pays qui rayonne au-delà de ses frontières.

Chers compatriotes de Valparaíso, je suis ici, pour écouter vos souhaits, échanger et partager avec vous votre expérience et vos attentes.

A vous qui êtes établis loin de l’Hexagone, je veux vous dire aussi à quel point vous faites partie de la Nation française.

Vive la République, vive la France !

publie le 09/12/2011

haut de la page