discours de Mme l’Ambassadeur (Connivences II)

Discours de l’Ambassadeur pour la 2ème édition de "Connivences ..... à la résidence"

JPEG

Yves et moi-même sommes heureux de vous accueillir ce soir à la résidence de France, pour cette deuxième édition de « Connivences ... à la résidence ».

Il y a 6 mois, pour la première fois, la résidence de France ouvrait ses portes à l’art contemporain, et sculpteurs, photographes, peintres, céramistes,... prenaient possession de ses salons et jardins pour notre plus grand bonheur. Pendant près de quatre mois, ces œuvres ont habité les lieux, les ont envoûté et ont suscité étonnement, commentaires, admiration de centaines d’invités chiliens, français ou étrangers, qui, à diverses occasions, sont venus à la résidence, et ont ainsi, découvert, fortuitement, quelques facettes de la création artistique contemporaine avec lesquelles ils étaient peu familiers.

De nouvelles « connivences sont nées, un artiste en appelant un autre, de nouveaux liens se sont créés, des projets ont germé et l’intérêt suscité par cette première initiative nous a incité à la renouveler, pour en faire un rendez-vous annuel.

« Corps et âme » tel est le thème de cette nouvelle présentation, qui a vocation à surprendre, à interpeller, peut être à déranger, mais toujours avec humour. De nouveaux artistes, comme Andrea Arrivillaga, Ivan Daiber, Sebastian Leyton, Luis Poirot, Rodolfo Opazo, María Inés Varela... ont accepté de prêter leurs œuvres, à coté de nos premiers compagnons de route, Hugo Marin, Roberto Edwards, Pilar Ovalle. Trois artistes exposent pour la première fois à Santiago, Barbara Bravo et Claudio Romo de Concepción ainsi que Jaime Bulot de l’Ile Juan Fernández. Pour Mauricio Costa, c’est une grande première et nous sommes heureux de lui offrir cette opportunité.

En outre, cette fois aussi, sont exposées des œuvres de jeunes artistes prometteurs réalisées spécialement pour l’occasion : dans le coins repas Voluspa Jarpa, que vous avez pu découvrir au MAVI, qui l’a d’ailleurs primée cette année et Nevenka Pavic qui a créé l’installation du petit salon, représentée ce soir par ses parents, car elle vit et travaille en France et en Espagne. Il y a enfin des œuvres inachevées ou détournées, qui font l’école buissonnière, et puis, pour nous interroger, ces étonnantes sculptures autoportraits réalisées par des non voyants (aveugles) dans l’atelier IntegrARTE de Roberto Edwards, qui ont donné lieu à une exposition qui a sillonné le Chili.

Tout ceci n’aurait pas été possible sans l’amitié et la confiance dont nous témoignent les artistes ici représentés et ceux qui nous accompagnent depuis le début. Un grand merci de nouveau à Edith de Ginestet, qui, tisse la toile des relations avec les artistes et partage avec Yves Beton, la conception et la mise en scène de cette exposition.

Je voudrais terminer en vous disant que ces œuvres sont évidemment à vendre pour la plupart, et vous inciter à prendre l’attache des artistes ici présents, dont les coordonnées figurent dans les feuillets mis à votre disposition dans l’entrée.

rentrer...

publie le 08/07/2008

haut de la page