I. Sécurité de la communauté française (dans une optique « crise majeure »)

1. Conseils relatifs à la sécurité

Que vous soyez résident ou de passage au Chili, le consulat vous encourage à consulter les « conseils aux voyageurs » sur le site Internet du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. En raison de l’existence d’une petite délinquance au Chili, des règles de sécurité y sont préconisées. Cette page fait l’inventaire des risques existants au Chili, notamment en fonction des quartiers/villes/régions.

En cas d’événement majeur

En cas de catastrophe naturelle (séisme, tsunami, éruption volcanique, etc.), vous devez suivre les instructions des autorités chiliennes locales, responsables de l’organisation des secours.

Le consulat a besoin de vous connaître pour faire la liaison entre la communauté française, les autorités locales et le centre de crise au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (qui sera le lien avec vos proches en France, via le consulat).

1. Vous faire connaître du consulat / du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Si vous êtes résident au Chili, inscrivez-vous au Registre des Français établis hors de France du consulat. C’est le seul moyen pour que nous puissions savoir qui vous êtes, et connaître vos coordonnées et les personnes à contacter en cas d’urgence. Pour vous inscrire, cliquez ici.

Si vous renseignez une adresse électronique et un numéro de téléphone portable, le consulat pourra vous envoyer des messages relatifs à la sécurité, en cas de besoin.

En cas d’événement majeur, il est extrêmement important que vous soyez inscrit !

Si votre situation ou vos coordonnées ont changé, il est primordial que le Registre soit mis à jour (adresse, téléphone, email, personnes à prévenir en cas d’urgence). Si vous avez quitté notre circonscription, il est également important de demander votre radiation du Registre.

Pour les mises à jour du Registre, vous pouvez aller directement sur service-public.fr (les liens sont disponibles en cliquant ici) ou contacter le consulat registre.santiago-amba@diplomatie.gouv.fr.

Si vous êtes de passage au Chili, le consulat vous encourage à vous inscrire sur la base de données du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Ariane, en cliquant ici. Ariane vous permet, lorsque vous effectuez un voyage ou une mission ponctuelle, de vous signaler gratuitement et facilement auprès du ministère des Affaires étrangères.

2. Vous informer à l’avance et vous préparer

Il est important que vous puissiez vous informer à l’avance et vous préparer (kits de survie, où aller en cas d’évacuation, qui prévenir, que faire en cas de catastrophe, comment être informé).

L’ONEMI (Oficina Nacional de Emergencia del Ministerio del Interior y Seguridad Pública) est l’organisme en charge de la coordination du système national chilien de protection civile. Vous trouverez sur le site de l’ONEMI de nombreuses ressources pour vous aider à vous préparer en cas de crise (tremblement de terre, tsunami, etc) : www.onemi.cl.

Le consulat vous encourage fortement, en fonction des risques de votre lieu de résidence, à consulter les pages de l’ONEMI. Vous y trouverez des guides pour vous préparer en cas d’événement majeur : kits de survie, attitude à avoir en fonction de l’événement, comment être informé.

Pour la brochure sur les tremblements de terre en français :

PDF - 429.6 ko
(PDF - 429.6 ko)

Pour préparer son kit en cas d’urgence / kit de survie (en espagnol), cliquez ici.

Pour télécharger le guide sur les recommandations en cas de séisme :

PDF - 64 Mo
(PDF - 64 Mo)

Pour télécharger le guide sur les recommandations en cas de tsunami :

PDF - 76.3 Mo
(PDF - 76.3 Mo)

La sécurité est l’affaire de tous :

-  Français résidents : n’hésitez pas à vous adresser à votre municipalité pour demander les informations et instructions concernant la sécurité et les risques présents dans le secteur de votre résidence, lieu de travail ou d’études.
-  Tourisme au Chili : si vous faites des excursions dans des zones proches de la cordillère ou de la mer, informez préalablement les autorités locales (les Carabiniers dans le premier cas et les Commandements maritimes dans le second) de vos conditions de voyage (moyens de communication, durée…).

3. Notez les contacts en cas d’urgence

Les autorités locales chiliennes sont seules responsables de l’organisation des premiers secours (carabiniers, pompiers, ambulances).

En cas d’urgence, vous ferez appel à un organisme de première réponse en fonction de votre situation :

Ambulance 131 (système public de santé d’urgence – SAMU)
Pompiers 132
Carabiniers 133

Vos contacts avec l’ambassade et les chefs d’îlot :

Pendant les heures d’ouverture habituelles, vous pourrez joindre l’ambassade au (56) 2 24 70 80 00.

En cas d’événement majeur, l’ambassade pourra ouvrir une ligne dédiée, dont le numéro sera communiqué sur le site Internet de l’ambassade, via l’email et/ou le SMS que vous aurez laissés au moment de votre inscription au Registre.

En cas d’urgence seulement (accident grave, arrestation, décès), et en dehors des heures d’ouverture du consulat, composez le (56) 9 88 88 42 76.

Pour trouver votre chef d’îlot et ses coordonnées :

Excel - 15.1 ko
(Excel - 15.1 ko)

2. Le réseau de sécurité de l’ambassade

1. Le plan de sécurité de l’ambassade

Les autorités locales chiliennes (carabiniers, pompiers, ambulances) sont seules responsables de l’organisation des premiers secours.

Le rôle du consulat est de connaître la communauté française résidant au Chili (par le biais du Registre), d’orienter les Français vers les sources d’information relatives à la prévention des risques et de relayer les informations des autorités locales (ONEMI), de faire le lien entre les Français résidant au Chili, leurs familles en France (via le centre de crise du ministère des Affaires étrangères à Paris) et les autorités locales.

Que fera l’ambassade en cas d’événement majeur ?

En cas d’événement majeur, l’ambassade activera une cellule de crise, avec une ligne dédiée, dont les missions seront :

-  Le recueil d’informations auprès des autorités locales ;
-  La transmission d’informations sur la situation locale, les développements prévisibles et les consignes générales (par l’intermédiaire des chefs d’îlot, des associations et entreprises françaises, ou directement – courriels, SMS, site Internet et réseaux sociaux) ;
-  La communication avec les chefs d’îlot, pour recueillir des informations sur la communauté française de l’îlot et réception des appels des Français en difficulté ;
-  La communication avec le centre de crise du ministère des Affaires étrangères à Paris, relais avec les familles en France.

L’ambassade décidera, au cas par cas, et en lien avec les autorités locales, de toute mesure utile pour assurer la protection de la communauté française et des personnes inscrites au registre de protection.

2. Vos contacts sécurité

Les autorités locales chiliennes sont seules responsables de l’organisation des premiers secours (carabiniers, pompiers, ambulances).

En cas d’urgence, vous ferez appel à un organisme de première réponse en fonction de votre situation :

Ambulance 131 (système public de santé d’urgence – SAMU)
Pompiers 132
Carabiniers 133

Pour les autres contacts relatifs à la sécurité (ambassade, chefs d’îlot), consultez la section "2. Vos contacts en cas d’urgence", de la page II. Assistance consulaire (dans une optique « cas individuels »).

3. En cas d’événement majeur : vous signaler !

Si vous êtes dans une situation qui nécessiterait une assistance particulière en cas d’événement majeur, faites-vous connaître des autorités locales : handicap physique, besoin d’électricité pour un équipement indispensable (respirateur, fauteuil roulant électrique, etc…), pas de moyen de transport en cas d’évacuation, etc.

Vous pourrez, en plus de votre signalement auprès des autorités locales, vous signaler auprès de votre chef d’îlot ou du consulat.

Si jamais vous résidez dans une zone touchée par un événement majeur, et que vous êtes à l’abri et en bonne santé, il est primordial que vous informiez votre famille et le consulat que vous allez bien.

De même, si jamais vous aviez prévu de séjourner près d’une zone touchée par un événement majeur, quel que soit votre itinéraire réel, pensez à contacter vos proches pour les rassurer.

3. Vos correspondants sécurité – les chefs d’îlot

Le plan de sécurité de l’ambassade, qui a pour objectif d’assurer la communication entre la communauté française, les autorités locales et le centre de crise à Paris, est fondé sur un dispositif d’îlotage (découpage de la circonscription consulaire en divers secteurs géographiques ou "îlots de sécurité").

Chaque Français inscrit au consulat est rattaché à un îlot de sécurité en fonction du lieu de sa résidence. Au sein des îlots regroupant un nombre important de ressortissants français, des coordinateurs bénévoles – appelés chefs d’îlot – ont été désignés pour faciliter la communication entre le consulat et la communauté française, tant pour la transmission que le recueil d’informations, en cas d’événement majeur.

Votre chef d’îlot est votre interlocuteur privilégié si vous avez des questions en matière de sécurité.

Pour connaître l’îlot de sécurité auquel vous êtes rattaché, merci de consulter les documents suivants :

-  Si vous résidez dans la région métropolitaine, cliquez sur la carte des îlots de Santiago et sur la carte des îlots de Santiago (zoom) :

-  Si vous résidez en dehors de la région métropolitaine :

PNG

-  Pour connaître le nom et les coordonnées de votre chef d’îlot :

Excel - 15.1 ko
(Excel - 15.1 ko)

Avis de recherche : la section consulaire recherche des chefs d’îlot !

Nous avons besoin de volontaires pour assumer la fonction de chef d’îlot dans les secteurs géographiques suivants :
-  Las Condes (autour du stade espagnol) ;
-  Dans la zone sud de la région métropolitaine ;
-  Secteur d’Iquique ;
-  Rancagua ;
-  Temuco.

Si vous êtes Français, inscrit au Registre et si vous souhaitez exercer la fonction bénévole de chef d’îlot, merci de contacter le consulat ! Vous pourrez envoyer un message à consulat.santiago@gmail.com en précisant vos coordonnées.

publie le 12/09/2017

haut de la page